Bienvenue sur le site perso de Niap.

Vous pouvez également visiter mon site professionnel: niap3d.com, studio de création graphique en Alsace.

Trophée auto-moto de l'anneau du rhin le 23 septembre 2007, organisé par LMRA

Samedi 22/09/07

J'arrive sur le circuit à 19h. C'est bien indiqué. Je cherche mon bracelet rouge (celui des païlote) en passant par un champ de patates retourné pour l'occasion. La remorque est passé près du naufrage 43 fois. Après un peu de cross j'arrive dans le paddock pour rejoindre :

Je passe aux contrôles technique et administratif et je vois qu'ils se sont trompés en écrivant mon prénom! J'aurais jamais cru ça possible de se tromper en copiant un mot de 7 lettres envoyé par e-mail! Je soupçonne mes adversaires d'avoir fait ça pour me déstabiliser, les fourbes! Je me soulage de moult euros en échange d'une médaille. Mon transpondeur étant gardé par des allemands je dois me faire comprendre dans la langue de Rammstein. Dur! La soirée avance doucement et on mange un repas d'athlète composé de jus de houblon fermenté agrémenté par des savoureuses saucisses originaires du maghreb. Une fois cette collation ingurgitée on va voir la (je cite) "nuit du tuning". Dis comme ça, ça fait froid dans le dos mais à voir et à entendre c'est pire.

Attention les yeux ça pique :

Les concours d'autoradio et de pots qui pètent jusqu'à 2 h du mat c'est pénible quand on veux dormir. On se demande pourquoi ça a été fait sur le paddock païlote. Mention spéciale à l'alcoolique en 4x4 qui a fait des ronds dans l'herbe et balancé une tonne de gravier sur les voitures garées à proximité. Bravo champion!

Dimanche 23/09/07

Réveil difficile à 7h du mat. On a pas idée de se lever en pleine nuit, mais il parait qu'on roule à 8h. Pendant le petit déj (d'athlète encore) la Binano team arrive!

7h50 on part en pré-grille et on attend... les commissaires de piste. 8h45 on commence à rouler. Très fort de prendre 45 mn de retard avant la première session.

En ce qui me concerne, piste froide + païlote pas réveillé + pilot power qui mettent plusieurs tours à chauffer correctement = je tente pas le diable. Aucune idée de mon chrono, et je m'en fout royalement, mais je me fais plaisir. Je suis là pour être dernier après tout. Après 20 minutes de roulage on rentre. J'ai un petit creux et je prend un petit déj de champion: Candy'Up chocolat et petit pain chocolat! 40 minutes plus tard c'est Josk1 va jouer avec ses camarades de la catégorie 1300 cm2... cm3.

Arrivent les qualifications: Alors que je suis en pré-grille je rentre vite nettoyer ma visière et à mon retour tout le monde est déjà parti. Mpfff je sens que je vais être bien seul sur la piste! Pendant 20 minutes je vois pas grand monde, je me fais dépasser par les premiers pilotes, mais j'en dépasse aussi quelques uns, apparemment je ne serais pas dernier. Je serais même 23e!!! De retour au stand j'ai un coup de mou. Je profite d'avoir rien à faire pour aller chercher de l'essence. 20L pour moi, 20L pour Maître Taggi et Joskin + une bouteille de coca pour tout le monde (note pour la prochaine fois: prendre plus de Coca). On mange rapidement, la course -100cv est prévue à 13h30, et j'ai une boule au ventre en attendant. Je trouve le temp long! Dire qu'il y a 1 an je posait pour la première fois mes roues sur circuit avec une initiation piste.

13h20, on s'équipe, je vérifie mon niveau d'eau dans le radiateur, je met le rizlan sur ma béquille, je nettoie ma visière, je met bien ma dorsale, mes bottes sont parfaitement ajustées et mes gants me vont comme... des gants! Là c'est sûr je vais tous les mettre minable. On part en pré-grille, et quelqu'un annonce timidement qu'il y a de l'huile sur la piste. Il se trouve que pendant la pause, des voitures de collection ont défilé et ont dégueulé toute l'huile qu'elles ont pu! On a droit à deux tours de chauffe pour bien repérer les "nouvelles trajectoires". On repère surtout les 4 virages où il n'y a pas d'huile!!! Les organisateurs ont mis de l'absorbant, mais n'ont pas balayé .

Deux citations intéressantes que j'ai entendu sur la grille :

  • "On est passé avec la Subaru et ça glissait pas."
  • "Les pilotes qui ont l'habitude de tourner sur circuit savent rouler comme ça."

Finalement l'absorbant sera balayé, merci à Vincent Eisen d'avoir prit les choses en main. On a droit à 2 tours de chauffe supplémentaires pour l'occasion. La piste donne pas confiance par endroit, mais c'est moins pire. Au moin il fait beau!

Je prend ma place sur la grille, les 5 feux s'allument un par un, et quand tous sont éteint gazzzzzz. J'en dépasse un sur ma ligne et je crois que j'en prend un autre qui était sur la ligne précédente. Pas très loin devant je vois Claudius en perdition :p Mais je le verrais pas très longtemps. A la première cassure à droite, tous le monde semble un peu mou et personne ose y aller (moi non plus à tord), sauf le seul super motard qui a pris pas mal de place sur le coup. Le pauvre se fera griller dans tous les sens dès le prochain virage, mais il se sera payé un paquet de bécanes au départ :)

Une 250 2T me dépasse et je reste avec l'ER6 qui était à ma gauche sur la grille de départ. Après 2-3 tours une CB me dépasse (tiens, j'ai perdu une place) mais il se rate à la chicane plus loin (tiens, j'ai récupéré une place). l'ER6 devant s'éloigne au fils des tours, il est plus rapide que moi en entrée de courbe et à force ça fait un écart. Je regarde derrière moi et je ne vois personne, je me dit que j'ai au moins conservé ma place sur la grille.

Après quelques tours les leaders me dépassent... vite. Je les vois qui passent sur les traces d'absorbant sans problèmes. Le 3e de la course me dépasse à son tour à la réaccélération plus loin. Dans la cassure à gauche (avant la chicane) je le vois plein angle qui fait des étincelles avec sa botte. Jolie image. Personne derrière, personne devant, je roule tranquille et je m'amuse jusqu'à ce que, en plein virage, la moto coupe... "C'est quoi ce bordel?" Elle reprend pour s'arrêter définitivement 100m plus loin. Je continue en roue libre en priant pour avoir assez d'élan, mais je finirais quand même le tour en poussant. J'entend le speaker qui donne mon numéro de course, pour mieux signaler à tous le monde que je suis à l'arrêt j'imagine. Gnagnagna! J'arrive dans les stands, je suis crevé et j'ai la gorge complètement déséchée. Il fesait vraiment chaud aujourd'hui.

Détail pratique : sur les 20l d'essence que j'avais acheté le matin, j'ai consommé 0l au 100. Je me disais bien que j'avais oublié un truc!!!

Bilan perso de cette journée

Je me suis bien amusé, j'ai réussi à tordre ma béquille latérale pendant la course, j'ai vu à quel point j'étais lent puisque je fini bon dernier ;)

  • Objectif 1 : se faire plaisir : OK
  • Objectif 2 : ne pas être dernier : OK... quoique...
  • Objectif 3 : pourrir l'objectif de Maître T -> pour mémoire "prendre 1 tour au numéro 24" : OK

Dernière photo pour la forme

photo de Niap en SV 650 à l'anneau du Rhin

Moi qui me la pète avec mes 14° d'angle

A prévoir

  • Virer la béquille latérale et mettre des déports de platine. Si avec ça je les pourris pas tous la prochaine fois
  • Fixer correctement la tête de fourche (en ligne droite, elle se baissait et je prennais tout le vent dans la tête, ça m'écrasait le casque sur le nez)
  • Penser à mettre de l'essence de temps en temps
 

Suivez-moi sur Google+